Le 31e Congrès National de la FNACA s'est tenu à Caen du 17 au 19 octobre 2014.

Appel final du 31e Congrès National de la FNACA

« Agir et transmettre... »

Les délégués et observateurs du 31e Congrès National de la FNACA, réunis à Caen du 17 au 19 octobre 2014, remercient les adhérents et organisateurs pour la chaleur de leur accueil.
Depuis notre dernier Congrès National, ils relèvent avec satisfaction deux mesures significatives :
- Attribution de la Carte du Combattant aux militaires arrivés en Algérie au plus tard le 2 juillet 1962 et justifiant de 120 jours de présence.
- Publication de la Loi du 6 décembre 2012 instituant le 19 Mars : Journée Nationale du Souvenir et de Recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, en référence au Cessez-le-feu proclamé en Algérie le 19 Mars 1962, que la FNACA commémore avec fidélité, émotion, dignité, respect et réflexion depuis 1963.
Ainsi la République s’est réconciliée avec son Histoire.
Désormais, il appartient à l’Etat de faire respecter et appliquer cette Loi pour que partout dans notre pays soit organisée cette cérémonie nationale, conformément aux dispositions réglementaires arrêtées pour les commémorations des 8 Mai et 11 Novembre.

Les délégués du 31e Congrès National de la FNACA réaffirment leur indéfectible attachement au droit à réparation.
Ouvert à l’issue de la Première Guerre mondiale par la Loi du 31 mars 1919, en reconnaissance des sacrifices consentis par les anciens combattants pour la Défense de la Patrie et la sauvegarde des Libertés, ce droit est imprescriptible. Les tentatives récurrentes immorales et odieuses de certains responsables politiques parfois relayés par quelque média mal intentionné, visant à l’assimiler à une niche fiscale, doivent être clairement et sans ambiguïté condamnées par les plus hautes autorités de la République.
La diminution constante, et hélas croissante, du nombre d’anciens combattants frappés par la loi biologique confirme l’urgence de satisfaire tous les droits encore en souffrance, sans pour autant qu’il soit nécessaire de dégager des crédits supplémentaires.
Aussi, les délégués de ce 31e Congrès de la FNACA regrettent, que le projet de budget pour l’année 2015 soit présenté avec une baisse significative que la crise économique ne saurait justifier.
A l’automne de leur vie de citoyens ayant toujours affirmé dans les faits leur fidélité aux institutions républicaines, ils entendent être considérés comme les enfants d’une République ayant su leur enseigner les valeurs du Civisme, de la Vaillance et du Courage dont ils sont porteurs. Très sensibles aux actions de Solidarité et de Mémoire conduites par l’ONACVG à l’endroit de tous ses ressortissants, les délégués expriment leur volonté d’en assumer la pérennisation.
Son maillage territorial, son accueil de proximité en font un établissement unique.
Concernant le Travail de Mémoire, il est urgent que la mention « Mort pour la France » soit attribuée à tous les militaires et supplétifs Morts pour la France en Afrique du Nord, dans l’accomplissement de leur devoir républicain, et ce quels que soient le lieu et la nature du décès.
Comme l’UFAC, dont elle est partie intégrante, la FNACA réitère son exigence de voir le Mémorial national quai Branly retrouver sa vocation initiale : ne comporter que les noms des militaires et supplétifs Morts pour la France en Algérie, Maroc et Tunisie.
Les délégués déplorent le laxisme des gouvernements successifs, visant à écarter la 1re Association du Monde Combattant de notre pays, d’une Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie, dont les très rares initiatives ne sont pas à la hauteur des exigences pour une écriture correcte et la vulgarisation de l’Histoire de ce conflit.
Association spécifique des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, la FNACA veillera scrupuleusement à la Défense et au respect des Droits du Monde Combattant, à la Transmission des Valeurs dont il est porteur aux jeunes et futures générations.
Elle poursuivra ses actions mémorielles en étroite coopération avec ses partenaires institutionnels et associatifs pour une écriture correcte et le respect de l’Histoire, s’opposant à toute tentative révisionniste.
Elle s’efforcera de favoriser la participation des publics, des scolaires et jeunes générations aux commémorations et actions pédagogiques liées à la mémoire des conflits contemporains.
Une démarche du Souvenir, d’écriture de Vérité, de Réconciliation qui délivre un message de Paix.

 

Fait à Caen, le 19 octobre 2014

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales