« Alors qu'un récent sondage plaçait le secrétariat d'État aux anciens combattants parmi ceux que les Français supprimeraient en premier,

je suis heureux que cette première commission élargie, qui sera, j'en suis certain, riche et animée, nous donne l'occasion de réaffirmer la place émérite qu'occupe le monde des anciens combattants dans le cœur et la mémoire de nos compatriotes ».

Ainsi s'exprimait M. Patrick Beaudouin, rapporteur de la commission de la Défense, dans le cadre de la discussion du budget 2011 des anciens combattants en Commission élargie, le 11 octobre 2010. Entre temps, le projet est revenu en séance publique pour les explications de vote, le 10 novembre, comme évoqué plus haut, et en effet, une majorité de députés, toutes tendances confondues, a voté des améliorations notables sous forme d'amendements.

Jusque-là, la « reconnaissance » était concrétisée. Pas totalement, mais tout de même…un peu mieux que dans le projet initial !

Les événements s'accélèrent à partir du 13 novembre :

  • Dimanche 14 novembre, à partir de 20 heures 15, nous n'avons plus de secrétaire d'Etat !
  • Jeudi 18 novembre, 0 heure 30 du matin, les amendements qui amélioraient le budget, sont supprimés !

Entendons nous bien : on dit que la nomination de M. Alain Juppé au poste de Ministre d'Etat, ministre de la Défense et des anciens combattants, ferait progresser notre cause de l'avant-dernière place à la deuxième, dans la hiérarchie gouvernementale !
Certes, mais les locaux du 37 rue de Bellechasse, siège pendant 90 ans du ministère des pensions puis des anciens combattants, restent vides.

Et on voit mal comment M. Juppé, en dépit d'une capacité de travail vantée, pourrait à la fois s'occuper des problèmes politiques de la majorité, de la Défense et … des anciens combattants !
Peut-être nommera-t-il un directeur adjoint de cabinet pour s'occuper de nous, mais nous aurons alors un haut fonctionnaire à la place d'un ministre.

La vérité est bien que les anciens combattants sont traités par dessous la jambe et que c'est mal augurer ce qui se prépare pour le respect de leurs droits…
L'engagement de 48 points de retraite pour 2012, ne sera pas tenu.
L'efficacité de l'action gouvernementale ne justifiait pas que nous soyons traités de la sorte.

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales