8 MAI 2005 ET BUDGET DES ACVG

Au lendemain des journées qui ont marqué le 60ème anniversaire de la Libération des camps, le comité National de la FNACA, réuni à Paris les 11 et 12 mai 2005, salue la Mémoire des millions de déportés victimes de la barbarie nazie ainsi que celle de toutes les victimes militaires et civiles de la seconde guerre mondiale.

Solidaire du monde combattant toutes générations confondues, il persiste à réclamer plus de justice et de générosité en faveur des victimes des guerres.

Au moment où s'élaborent les grandes lignes du projet de budget 2006, le Comité National de la FNACA attire l'attention du Gouvernement sur les attentes toujours insatisfaites des anciens combattants.
La promesse du ministre délégué aux anciens combattants n'ayant toujours pas été tenue, il réclame avec force la revalorisation du montant de la retraite du combattant, de l'indice 33 à l'indice 48.

La création d'une allocation de solidarité en faveur des veuves d'anciens combattants les plus démunies est également une nécessité dont le caractère d'urgence est d'autant plus fort que les pensions de reversion de certaines d'entre elles qui sont restées mères au foyer, sont des plus modestes.

Le Comité national partage les inquiétudes du monde combattant quant à l'avenir de l'Office National des Anciens combattants et Victimes de guerre dont les structures départementales sont visées par la circulaire du Premier ministre en date du 16 novembre 2004 portant réforme des services déconcentrés de l'Etat.
Il déplore que dans la majorité des départements, la concertation promise avec les associations n'ait pas eu lieu.

La FNACA en appelle aux Parlementaires, qui auront à rendre des comptes aux échéances électorales prévues, pour que la solidarité et le droit à réparation ne se manifestent pas seulement à l'occasion des discours des grands anniversaires.

Enfin, le Comité National se félicite du grand succès des cérémonies du 19 mars dernier, 43ème anniversaire du cessez-le-feu officiel de la guerre d'Algérie, qui ont marqué l'indéfectible attachement des anciens combattants en Afrique du Nord, de la population et des élus locaux à cette journée du Souvenir et ce, malgré les consignes gouvernementales interdisant aux autorités civiles et militaires d'y participer.

La FNACA réaffirme sa détermination à obtenir l'officialisatîon de cette journée du 19 mars, seule date historique pour l'hommage à rendre aux victimes des combats en Afrique du Nord.

Paris, le 12 mai 2005

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales