Appel du 20ème Conseil National :
Le 7 novembre, faites-vous entendre !

Rassemblements devant les Préfectures pour exiger une amélioration du projet de budget 2006

 

Les responsables nationaux et départementaux du 20e Conseil National de la FNACA,  réunis à Paris les 19 et 20 octobre 2005, ont procédé à un large tour d'horizon de la situation après la révélation du projet de budget pour 2006.

  Les représentants de la première association d'anciens combattants, seule spécifique des anciens d'Afrique du Nord, dénoncent avec la plus grande vigueur, au nom des 371 121 adhérents, les déficiences de ce budget qui ne respecte aucun des engagements ou déclarations du ministre délégué aux anciens combattants depuis trois ans :
    - Pas un euro de plus pour la retraite du combattant gelée à son indice 33 depuis des décennies, ce qui représente le montant dérisoire de 35 euros par mois.

  - Aucun effort pour développer la solidarité en faveur des veuves d'anciens combattants les plus démunies, pour lesquelles il est nécessaire de créer une allocation différentielle spécifique, indépendamment de toutes les autres revendications non satisfaites à ce jour.

  Ainsi, les années passent et le gouvernement spécule de manière choquante et indécente sur la disparition de ceux qui ont tant donné pour la Patrie.

  Devant la gravité de cette situation, le 20e Conseil National de la FNACA décide d'en appeler à ses responsables locaux et départementaux, à ses adhérents et à tous les anciens combattants pour qu'ils se rassemblent nombreux devant les préfectures de France, le lundi 7 novembre prochain, à la veille de l'examen du budget par l'Assemblée Nationale.

Ils feront ainsi entendre la protestation et la détermination de ceux qui seront bientôt appelés aux rendez-vous électoraux de 2007.

  Le 20e Conseil National de la FNACA attire l'attention des députés et sénateurs à qui incombe, en dernier ressort, la responsabilité d'apporter les améliorations attendues.

 

Dans le domaine de la mémoire, les représentants de la FNACA réaffirment solennellement leur volonté de rendre hommage aux 30 000 militaires tombés dans les combats d'AFN, à la date anniversaire du cessez-le-feu du 19 mars 1962 ayant mis fin officiellement à la guerre d'Algérie.

  Fidèle à cette date de recueillement depuis 1963, la FNACA dénonce l'ostracisme intolérable dont elle est victime à l'occasion des cérémonies du 19 mars, privées de la participation des autorités militaires et civiles par décision gouvernementale. La volonté d'imposer une autre date de commémoration sans signification historique est vouée, comme toutes les autres, à un échec certain.

  Le 20e Conseil National appelle tous les anciens combattants à assurer le succès des cérémonies du dimanche 19 mars 2006 qui marqueront le 44e anniversaire du cessez-le-feu de la guerre d'Algérie.

Fait à Paris, le 20 octobre 2005

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales