La FNACA ne participe pas aux cérémonies du 5 décembre !

À la veille des cérémonies du 5 décembre, annoncées par le ministère des anciens combattants au titre de " journée nationale ", la Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA), seule association spécifique, tient à rappeler, au nom de ses 371 121 adhérents, qu¹elle ne s'associera pas à ces manifestations.

Décidée arbitrairement par le gouvernement, sans consultation du Parlement, cette journée n'a absolument aucun sens historique, ainsi que de nombreux députés l'ont dénoncé lors du récent débat budgétaire à l'Assemblée nationale.

La FNACA rappelle à cette occasion son attachement indéfectible, en phase avec l'immense majorité de l'opinion publique, à la commémoration du " cessez-le-feu " officiel de la guerre d'Algérie, le 19 mars 1962, approuvé alors par 90,7% des Français au référendum du 8 avril 1962.

Au moment où la France a plus besoin que jamais de repères historiques, la commémoration d'un " 5 décembre " ne peut qu'aggraver la confusion et aller à l'encontre de l'hommage solennel qui doit être rendu au sacrifice des 30 000 militaires tombés en Algérie, Maroc et Tunisie entre 1952 et 1962.

La FNACA ne cessera d'agir, avec le soutien de plus de 20 000 conseils municipaux et celui de nombreux élus de toutes tendances, pour la reconnaissance officielle du 19 mars, seule date compatible avec l'esprit de recueillement qui doit présider une véritable journée nationale du souvenir.

Paris, le 2 décembre 2005

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales