COMMUNIQUÉ DU COMITÉ NATIONAL

Le Comité National de la FNACA s'est réuni à Paris les 9 et 10 mai 2007.

Après l'élection du nouveau président de la République, M. Nicolas Sarkozy, il attend de ce dernier qu'il tienne ses engagements à l'égard des anciens combattants en général et des anciens d'Afrique du Nord en particulier.

Dans sa réponse à la FNACA, le nouveau président s'est engagé à préserver un budget autonome et un poste ministériel pour les anciens combattants, ainsi que la pérennité de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerres dont les services départementaux sont des relais indispensables à l'exercice de la Solidarité et du Droit à réparation.

S'agissant du montant de la retraite du combattant, le président de la République nouvellement élu s'est engagé à porter son indice de référence à 48 points au lieu de 37 actuellement, sur la durée de la législature.

Sur ce sujet, le Comité national de la FNACA fait d'ores et déjà observer que la disparition, chaque année, d'un nombre important d'ayants droits, libère les moyens financiers nécessaires et contredit la réserve de M. Sarkozy quant" au rythme compatible avec les exigences du budget ".

Il demande donc un geste fort dans cette direction, dès l'élaboration du projet de budget 2008 des anciens combattants et victimes de guerres.

L'allocation différentielle de solidarité en faveur des veuves les plus démunies, et son extension aux" anciens combattants dont les ressources seraient insuffisantes "fait également l'objet des promesses du candidat élu, et la FNACA entend bien tout mettre en œuvre pour en obtenir la réalisation concrète.

Enfin, le Comité National de la FNACA déplore que le nouveau président ait choisi de maintenir la date " abracadabrantesque " du 5 décembre pour honorer la mémoire des victimes des combats d'Afrique du Nord, contrela date du cessez-le-feu officiel du 19 mars 1962, voulu par le général De Gaulle, président de la République de l'époque, et approuvé aujourd'hui encore par 86% de nos concitoyens. (Sondage IFOP des 1er et 2 février 2007).

Si " la concurrence des mémoires nourrit la haine des autres ", selon M. Sarkozy, le respect des dates de l'Histoire est essentiel pour assumer notre passé.

Le Comité National demande d'ores et déjà au futur gouvernement d'en finir avec les attitudes d'ostracisme et de mépris qui ont été celles du gouvernement sortant à l'encontre du 19 mars, en autorisant la participation des autorités civiles et militaires aux cérémonies en hommage aux 30 000 soldats tombés en Afrique du Nord, dès le 19 mars 2008.

Forte de ses 370 000 adhérents, la FNACA décide de poursuivre plus que jamais l'action qui est la sienne depuis près de 50 ans, en s'engageant avec ses responsables locaux et départementaux pour obtenir une prise de position claire sur toutes ces questions de la part des candidats qui vont se présenter aux élections législatives des 10 et 17 juin prochain.

Paris, le 10 mai 2007

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales