APPEL FINAL DU 28e CONGRES DE LA FNACA

Les 1200 délégués et observateurs du 28e congrès national de la FNACA, rassemblés à Bordeaux du 17 au 19 octobre 2008, saluent chaleureusement les anciens démobilisés de la guerre d'Algérie qui, le 21 septembre 1958, il y a 50 ans, jetèrent les bases de la puissante Fédération spécifique des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie.

Ils saluent également tous ceux qui, depuis, ont rejoint la longue liste des responsables bénévoles qui se sont mis au service de la cause des anciens d'Afrique du Nord.

Depuis 50 ans, et notamment depuis la fin de la guerre d'Algérie, la FNACA n'a de cesse de faire progresser, par son action inlassable et intransigeante, les droits matériels et moraux de la troisième génération du feu.

Depuis 50 ans, par milliers, par dizaines de milliers, les anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, lui ont accordé et renouvelé leur confiance, arrachant à l'indifférence, voire à l'hostilité, la reconnaissance de la guerre d'Algérie et de leur qualité de combattant.

Depuis 50 ans, la FNACA veille, avec sa commission « Guerre d'Algérie Jeunesse Enseignement », à assurer le respect de l'Histoire et le respect de ses acteurs.

Sans attendre les conclusions de la mission Kaspi, la FNACA proclame son opposition à toute idée de journée unique du Souvenir,  sorte de « Mémorial day » à l'américaine qui ne correspond ni à la culture française, ni à l'Histoire de France.

Depuis 50 ans, la FNACA assume le Devoir de préserver le Souvenir des 30 000 militaires morts pour la France en Afrique du Nord entre 1952 et 1962.

Elle le fait depuis 1963, avec toujours plus de ferveur et de conviction, à la date anniversaire du « cessez-le-feu » officiel de la guerre d'Algérie, le 19 mars 1962, seule date légitime digne de commémoration.

Avec l'approbation de l'immense majorité des Français, celle de la majorité des conseils municipaux et de nombreux élus de toutes tendances, les délégués du 28e congrès national réaffirment solennellement leur attachement indéfectible à leur Journée du Souvenir et du recueillement.

Ils condamnent les pressions et les manœuvres de toutes sortes, qui tendent à justifier, 45 ans après la fin de la guerre d'Algérie, le comportement coupable de ceux qui s'opposèrent par les armes au cessez-le-feu et à la légalité républicaine d'alors.

Au nom des 363 451 adhérents de 2008 qui célèbrent ce cinquantenaire, les délégués rassemblés à Bordeaux réitèrent le serment qu'ils firent ici en 1978 de rester unis pour agir avec force jusqu'à satisfaction complète des revendications en cours.

Ils déplorent que le projet de budget des anciens combattants pour 2009 ne contienne pratiquement aucune mesure nouvelle, notamment en faveur de la retraite du combattant qui a fait l'objet d'un engagement du président de la République, confirmé l'an dernier par le secrétaire d'État aux anciens combattants.

Les délégués invitent les Parlementaires à exercer leur droit d'amendement, en considérant que les anciens combattants, qui ont déjà donné, ne doivent pas être les sacrifiés de la crise financière mondiale. La disparition inéluctable et exponentielle des parties prenantes doit permettre de satisfaire les revendications sans augmenter le budget.

Pour beaucoup d'entre nous, demain, il sera trop tard !

Le 28e congrès invite tous les adhérents, tous les responsables locaux, départementaux et nationaux à confirmer, plus que jamais, l'engagement qu'ils ont justement choisi en rejoignant la seule association spécifique des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, la FNACA, première association de France !

Bordeaux, le 19 octobre 2008

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales