Communiqué du 22e Conseil National de la FNACA

Le 22e Conseil National de la FNACA s'est tenu au Palais des congrès de Montreuil (93) les 14 et 15 octobre 2009, en présence de plus de 200 responsables nationaux et départementaux, deux semaines après la publication du projet de Loi de Finances.

Les délégués ont pris acte de la progression de deux points d'indice de la retraite du combattant, inscrite dans le projet de budget 2010, tout en regrettant vivement que cette mesure ne s'appliquera qu'au 1er juillet 2010, contrairement aux règles qui régissent tous les budgets de l'Etat et contrairement aux déclarations du secrétaire d'Etat à l'Assemblée le 7 juillet dernier.

La FNACA déplore que rien n'ait été prévu pour revaloriser le montant de l'allocation différentielle de solidarité en faveur des conjoints survivants, dont le plafond, avec ses 750 euros, stagne depuis un an en dessous du seuil de pauvreté.

Compte tenu du faible nombre de bénéficiaires, elle demande aux parlementaires d'amender le projet gouvernemental, pour porter immédiatement l'allocation à 817 euros dans un premier temps.

Elle demande également que le problème des bonifications de campagne, sujet d'interminables consultations, fasse enfin l'objet d'une décision gouvernementale dans le cadre imprescriptible de l'égalité des droits entre générations du feu.

Les responsables de la FNACA se félicitent du vote par le Sénat, ce 14 octobre, du projet de Loi portant indemnisation des victimes des essais nucléaires et demandent que les réserves formulées par les associations d'irradiés sur les conditions d'application de la Loi, soient dissipées au plus vite.

Les délégués du 22e Conseil national proclament leur attachement au maintien des services de proximité de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerres dans tous les départements, relais indispensables pour traduire concrètement l'effort de la Nation en faveur de ceux qui ont sacrifié pour la Patrie.

S'agissant des conditions d'attribution de la Carte du combattant, les responsables de la FNACA relèvent avec intérêt les récentes déclarations du secrétaire d'Etat aux anciens combattants, M. Hubert Falco, favorable à un examen bienveillant de la situation de ceux qui ont séjourné 4 mois en Algérie et dont le séjour a commencé avant le 2 juillet 1962.

Le 22e Conseil national de la FNACA réaffirme avec force, comme 86 % des Français, que la seule date qui convient pour honorer la mémoire des 30 000 morts de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc  et de  Tunisie, reste  celle  de  l'anniversaire du "cessez-le-feu" officiel du 19 mars 1962, à l'exclusion de toute autre date qui relève, comme l'a souligné le professeur Kaspi " de l'arbitraire et de la fantaisie".

Enfin, le 22e Conseil national se félicite des premiers résultats de la campagne de carte-lettres adressées au président de la République, et engage ceux des 360 000 adhérents de la FNACA qui n'ont pas encore participé, à confirmer le succès de cette opération.

Paris, le 15 octobre 2009

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales