DÉCLARATION DU 23e CONSEIL NATIONAL DE LA FNACA

Les délégués du 23e Conseil National de la FNACA, réunis à Montreuil, Seine Saint-Denis, les 12 et 13 octobre 2011, saluent la mémoire de Wladyslas Marek, président national, décédé le 24 septembre 2011 et rendent un vibrant hommage à l'action qu'il a menée à la tête de la Fédération pendant 36 ans.

Ils expriment à sa famille, à son épouse, leur vive sympathie et leurs remerciements pour les sacrifices de vie personnelle qu'elles ont consenti en soutenant l'engagement de Wladyslas Marek dans la défense des droits matériels et moraux de la troisième génération du feu, tout au long de ces années.

Le 23e Conseil National a pris acte des éléments contenus dans le projet de budget 2012 des anciens combattants et victimes de guerres et il se félicite de l'aboutissement programmé de la revalorisation de l'indice de la retraite du combattant, porté à 48 points, conformément à l'engagement du président de la République.

Il regrette cependant que soit perpétuée cette fantaisie budgétaire, inventée par le ministère des Finances, qui fait commencer l'exercice de l'année au 1er juillet !

Le 23e Conseil National engage les parlementaires à amender le projet pour une application au 1er janvier 2012, en profitant des marges de manoeuvres dégagées par l'érosion démographique du monde combattant. Il déplore également que rien ne soit prévu concernant l'attribution de la carte du combattant pour toute période de 120 jours de présence en Algérie, commencée avant le 2 juillet 1962.

Les délégués en appellent aux députés et sénateurs pour que le plafond de l'aide différentielle de Solidarité en faveur des conjoints survivants, soit porté à 954 euros, seuil de pauvreté INSEE et son application étendue aux anciens combattants eux-mêmes.

Le 23e Conseil National de la FNACA regrette que le Conseil d'Etat ait refusé d'annuler le décret du 29 juillet 2010 relatif aux bonifications de campagnes, pourtant parfaitement inopérant.

2012 sera l'année du 50e anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie.

Les délégués du 23e Conseil national constatent avec amertume, mais sans surprise, que la Fondation pour la Mémoire de la Guerre d'Algérie, installée en octobre 2010 et dotée de fonds considérables, n'a pas encore donné le moindre signe de son utilité dans ce domaine.

La FNACA, quant à elle, seule organisation spécifique des anciens combattants en Afrique du Nord et première association nationale, entend donner un éclat exceptionnel à la commémoration du 50e anniversaire du « Cessez-le-feu » du 19 mars 1962, dont elle réclame toujours la reconnaissance officielle.

Elle appelle ses 350 000 adhérents, et tous les anciens combattants, à se joindre à elle pour honorer à cette occasion la Mémoire des 30 000 militaires, supplétifs, harkis, « morts pour la France » en Algérie, Maroc et Tunisie. Tombés sous les plis du drapeau français, la plupart à l'âge de 20 ans, ils ont droit à l'hommage de la Nation.

La FNACA demande instamment au secrétaire d'Etat et au ministre de la Défense et des anciens combattants de garantir la présence des autorités civiles et militaires dans les cérémonies du Souvenir et du Recueillement du Lundi 19 mars 2012 en province et à Paris.

Montreuil, le 13 octobre 2011

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales