COMMUNIQUÉ DU BUREAU NATIONAL du 15 février 2012

Le Bureau National de la FNACA, réuni à Paris le 15 février 2012, a décidé de prendre contact avec les principaux candidats de l'élection présidentielle prochaine.

La FNACA rappellera, au nom de ses 350 000 adhérents, qu'il reste encore des mesures à prendre pour que s'exerce pleinement la reconnaissance qui est due aux anciens combattants en Algérie Maroc et Tunisie.

50 ans après le cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie, la FNACA réaffirme sa volonté de faire reconnaître cette date historique comme Journée nationale du Souvenir et du Recueillement en hommage aux 30 000 soldats tombés en Afrique du Nord.

La FNACA réitère son opposition résolue à toute « Journée Unique » du Souvenir, et se réjouit que le Sénat ait modifié en ce sens le Projet de Loi gouvernemental relatif à la nouvelle signification du 11 novembre.

Enfin, elle demandera aux candidats à la présidence de la République de s'engager clairement sur les revendications matérielles encore en suspens comme l'élargissement des conditions d'attribution de la carte du combattant, la revalorisation des aides aux conjoints survivants et l'extension de l'allocation de solidarité aux anciens combattants eux-mêmes, les bonifications de campagne, la reconnaissance du 19 mars comme Journée nationale du Souvenir et la nomination d'un ministre ou secrétaire d'Etat de plein exercice.

Elle rappellera que toutes ces mesures ne nécessitent pas une augmentation de la dépense publique dans la mesure où elles sont financées par les économies réalisées en raison de la diminution démographique des effectifs.

Paris, le 15 février 2012

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales