COMMUNIQUÉ DE LA FNACA

Le Comité National de la FNACA s'est réuni à Paris les 10 et 11 mai 2012.

Après l'élection du nouveau président de la République, M. François Hollande, il attend de ce dernier qu'il tienne ses engagements à l'égard des anciens combattants en général et des anciens d'Afrique du Nord en particulier.

Dans sa réponse à la FNACA, le nouveau président s'est engagé à préserver un budget autonome et un poste ministériel pour les anciens combattants, ainsi que la pérennité de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerres dont les services départementaux sont des relais indispensables à l'exercice de la Solidarité et du Droit à réparation.

S'agissant du montant de la retraite du combattant, le Comité national a pris acte de la revalorisation de son indice de référence à 48 points au 1er juillet prochain.

Sur ce sujet, le Comité national de la FNACA fait observer que la disparition, chaque année, d'un nombre important d'ayants droits, libère des moyens financiers et qu’aucune dépense supplémentaire n’est nécessaire  pour élargir les conditions d’attribution de la carte du Combattant pour 120 jours de présence en Algérie commencée avant le 2 juillet 1962.

Il demande donc un geste fort dans cette direction, dès l'élaboration du projet de budget 2013 des anciens combattants et victimes de guerres.

L'aide différentielle de solidarité en faveur des veuves les plus démunies, portée à 900 euros au 1er avril 2012, doit également faire l’objet de toute l’attention du ministre qui sera en charge du dossier, pour être amenée au seuil de pauvreté de 954 euros et étendue aux anciens combattants dont les ressources seraient insuffisantes.

Enfin, le Comité National demande d'ores et déjà au nouveau gouvernement d'en finir avec les attitudes d'ostracisme et de mépris qui ont été celles du gouvernement sortant à l'encontre du 19 mars, en reconnaissant officiellement cette date de Mémoire et en assurant la participation des autorités civiles et militaires aux cérémonies en hommage aux 30 000 soldats tombés en Afrique  du Nord, après avoir abrogé le décret instituant la date fantaisiste du 5 décembre.

Le comité national demande que la FNACA soit reçue par M. François Hollande,  le plus rapidement possible.

Forte de ses 345 000 adhérents, la FNACA décide de poursuivre plus que jamais l'action qui est la sienne depuis plus de 50 ans, en s'engageant avec ses responsables locaux et départementaux pour obtenir une prise de position claire sur toutes ces questions de la part des candidats qui vont se présenter aux élections législatives des 10 et 17 juin prochain.

Paris, le 11 mai 2012

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales