Il y a 53 ans, à la suite des accords conclus la veille à Evian, le « cessez-le-feu » était ordonné en Algérie, le 19 Mars 1962 à midi.

Plus de sept années de combats s’achevaient dans le soulagement de la population française, mais aussi dans la confusion entretenue par les dernières exactions de l’Organisation Armée Secrète (OAS).

Avec les combats de la Tunisie et du Maroc, la guerre d’Algérie avait coûté la vie à près de 30 000 de nos militaires, la plupart appelés du contingent, venant s’ajouter à de nombreuses victimes civiles.

Commémoré depuis plus de 50 ans à l’initiative de la Fédération Nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA), le 19 Mars est désormais une Journée Nationale du Souvenir et de Recueillement, dédiée à la mémoire de toutes les victimes.

Des cérémonies auront lieu dans chaque département à l’initiative des Préfets et les mairies seront pavoisées dans toute la France.

A cette occasion, la FNACA dénonce avec la plus grande vigueur, l’attitude du nouveau maire de Béziers, qui vient de décider de débaptiser la rue qui portait depuis 35 ans la date du 19 Mars 1962, pour lui donner le nom d’un ancien officier putschiste de la guerre d’Algérie.

Cette récompense électorale aux nostalgiques de l’OAS a soulevé l’indignation des anciens combattants en Algérie dont la loyauté, au moment du putsch, a permis de sauvegarder les institutions de la République.

La FNACA appelle tous les anciens combattants et la population à participer nombreux aux cérémonies du Souvenir du Jeudi 19 mars 2015 partout en France et notamment à Paris où le secrétaire d’Etat aux anciens combattants présidera la cérémonie officielle du Mémorial du quai Branly, à 16 h 30 et le ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe, à 18 h 30.

 

Paris, le 5 mars 2015

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales