Le Comité National de la FNACA, réuni à Paris les 20 et 21 mai 2015, s’est indigné de cet article publié dernièrement sous ce titre dans un magazine national, à la suite d’un rapport de la Cour des Comptes sur le budget des anciens combattants.

Ce n’est pas la première fois qu’on tente d’accréditer l’idée que le dédommagement des Anciens Combattants et Victimes de guerres serait l’objet d’abus fiscaux qui coûtent trop cher à la Nation.

En cette année du 70e anniversaire de la Victoire sur l’Allemagne nazie, au prix du sacrifice de millions d’hommes et de femmes, le Comité national de la FNACA tient à rappeler que le Droit à Réparation est imprescriptible.

Indépendamment de l’érosion naturelle des effectifs, qui entraîne désormais une baisse constante de la masse du budget, le pouvoir d’achat des pensions d’invalidité est en retard de 7,87% depuis dix ans.

Avec l’ensemble du monde combattant, la FNACA réclame la revalorisation du Point de pension afin de ne pas laisser filer ce déficit à plus long terme au détriment de celles et ceux qui ont servi la Patrie avec abnégation. 

Le Comité national en appelle aux responsables politiques qui sont chargés de préparer le projet de budget 2016 des anciens combattants, pour qu’ils tiennent compte de la diminution inéluctable du nombre des ayants droit, afin de préserver le droit à réparation et de garantir le pouvoir d’achat de tous les pensionnés, en dépit des difficultés budgétaires.

La FNACA réaffirme son attachement à l’Office National des Anciens Combattants, établissement public dont les structures départementales doivent être préservées, voire renforcées au bénéfice de ses quelque 3 millions de ressortissants.

Dans le domaine de la Mémoire, la FNACA, représentative de la troisième génération du feu, s’associe pleinement à toutes les initiatives qui marquent le centenaire de la Grande guerre et le soixante dixième anniversaire de la Libération du Pays. 

Après l’immense succès des cérémonies du 53e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie, le 19 mars dernier, la FNACA réitère avec insistance, le vœu que le Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, retrouve sa vocation initiale et qu’il soit exclusivement réservé à l’Hommage qui est dû à tous ceux qui sont reconnus « Morts pour la France » en Afrique du Nord.

Le 20 mai 2015

PIC Digital, agence web de Biarritz Bordeaux Paris - http://www.pic.digital

Mentions légales