Le Comité National de la FNACA réuni à Paris, les 16 et 17 janvier 2019, a examiné la situation des anciens combattants en Afrique du Nord, après la publication de la Loi de Finances pour 2019.

            Il s’est félicité de l’extension de la période d’attribution de la carte du combattant jusqu’au 1er juillet 1964, tout en déplorant que le projet de budget adopté par les deux Assemblées, ne contienne pratiquement aucune autre mesure nouvelle significative.

            Il regrette notamment que le gouvernement reste campé sur ses positions en matière de valeur du point d’indice et réclame toujours une étude sérieuse au sein d’une commission tripartite afin de mesurer et de compenser l’érosion du pouvoir d’achat des pensions.

            De nombreuses veuves d’anciens combattants vivent dans les conditions  les plus précaires, leurs revenus restant inférieurs au seuil de pauvreté. Leur situation doit davantage être prise en compte par le budget social de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerres, dont les services départementaux doivent être maintenus et protégés.

            Celles qui sont imposables, devraient bénéficier de la demi-part fiscale, mais celle-ci leur est refusée, du fait que leur mari, décédé avant l’âge de 74 ans, n’en a pas bénéficié lui-même. C’est la sanction de la double peine !

            Le débat budgétaire de la fin 2018, qui s’est déroulé en même temps que celui des Armées, a fait l’objet d’insistantes interventions de parlementaires réclamant plus de justice dans un contexte où la Loi biologique libère chaque année des moyens financiers considérables.

            Le comité national de la FNACA persiste à déplorer l’absence d’un ministère dédié, cette absence contribuant à un manque de visibilité du monde combattant dans l’opinion et parmi les nouveaux élus.

            La FNACA renouvelle avec vigueur sa condamnation des dégradations commises à l’Arc de Triomphe le 1er décembre dernier et son indignation devant de tels comportements qui sont une insulte à la Mémoire de tous les morts pour la France !

 

            En application de la Loi du 6 décembre 2012 qui fait désormais du 19 mars une Journée Nationale Officielle, la FNACA appelle tous ses adhérents, leurs familles et la population, à participer aux cérémonies du 57e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, mardi 19 mars 2019, dans toute la France et à Paris où auront lieu les cérémonies du Mémorial du Quai Branly et de l’Arc de Triomphe en hommage aux 30 000  militaires français tombés en Afrique du Nord entre 1952 et 1962.

           

           

Paris, le 17 janvier 2019

PIC Digital, agence web de Paris - https://www.pic.digital

Mentions légales