Le comité national de la FNACA s’est réuni à Paris les 12 et 13 octobre après une longue période d’inactivité due à la COVID.

Les responsables présents venus de toute la France ou salué la mémoire de tous ceux qui ont été victimes de cette pandémie.

À l’approche du 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie, le comité national a appelé l’attention du président de la République pour qu’il n’oublie pas, dans son parcours mémoriel, le sacrifice des deux millions de soldats envoyés en Afrique du Nord entre 1952 et 1962.

Les responsables de la FNACA ont rappelé que 30 000 d’entre eux sont morts ou disparus au cours de cette guerre longtemps sans nom.

Ils demandent au chef de l’État de bien vouloir recevoir une délégation de la FNACA pour évoquer sa présence à la cérémonie officielle du 19 mars 2022,  qui marquera le 60e anniversaire du cessez le feu.

Le président national, soutenu par le conseil parlementaire de la FNACA, a suggéré qu’une cérémonie soit organisée aux Invalides pour rendre hommage à toutes les victimes de ce conflit, ainsi qu’il est procédé depuis quelques années pour tous les soldats morts en opérations extérieures.

Sur le plan du Droit à réparation, la FNACA regrette que le gouvernement n’ait pas tenu compte des conclusions de la commission tripartite pour la revalorisation des pensions d’invalidité, alors que le projet de budget des anciens combattants pour 2022 permettait largement d’octroyer un certain nombre de mesures nouvelles attendues.

Enfin, le Comité national a salué la Mémoire d’Hubert Germain, dernier Compagnon de la Libération, décédé le 12 octobre à l’âge de 101 ans.

Paris, le 13 octobre 2021

PIC Digital, agence digitale, création de sites web - https://www.pic.digital

Mentions légales